Pour continuer à vous parler de ma colocataire envahissante, ou plus connue sous le nom d'arthrose, voici un complément au billet plus général sur le sujet car les impacts se multiplient! Ce ne serait pas drôle sinon, hein?!

La dernière zone, que je pensais, exempte de toute présence de la maladie ne l'est plus, étant donné qu'il commence à avoir des traces (de légéres à modérées) d'arthrose sur les hanches, les vertèbres lombaires ainsi que sur les disques intervertébraux. Mais ça mange quoi l'hiver l'arthrose sacro-lombaire? Ah oui car elle n'est pas que lombaire, vu que la première vertèbre sacrale est aussi touchée. Alors ça mange ou plutôt ça provoque des douleurs à la position assise, debout, couchée, ça aime l'exercice mais pas trop, et ça demande donc un subtil dosage d'activités, de repos et d'adaptation car bien sûr la destruction du cartilage est irréversible (comme les autres types d'arthrose).  Et cerise sur le gâteau, là au niveau général, il se pourrait que ce soit et/ou plutôt une polyarthrite rhumatoide, la prise de sang devrait le dire. Si c'est le cas, je me ferai un plaisir bien sûr de vous décrire ma nouvelle « amie »...

J'ai dû prendre la décision d'arrêter de travailler ayant de la difficulté parfois à marcher et à rester assise pendant un moment. Mais j'espère bien reprendre mon travail que j'adore, car je refuse de me laisser abattre définitivement! En attendant, je me suis inscrite à un cours en igne à la session d'été de mon université pour continuer mon diplôme et pour ne pas rester sur l'échec de la session d'automne. J'avais dû abandonner à cause de mes douleurs et du trop long trajet en transport en commun pour m'y rendre.

Je suis toujours à seulement 2 dons pour ma récolte de fonds à l'occasion de la Marche contre l'arthrite qui a lieu dimanche 4 juin, mais je ne perds pas espoir d'atteindre mon but! 

Capture d’écran 2017-05-19 à 09